Catégories
Santé, soins et parapharmacie

Espérance de vie pour le cancer du foie

L’espérance de vie en cas de cancer du foie dépend de divers facteurs, dont le site d’origine, le stade et l’état de santé présent au moment du diagnostic, ainsi que le traitement opté. L’article actuel fournit des informations sur les taux de survie pour les cancers du foie primaires et secondaires.

Le cancer désigne un ensemble de maladies caractérisées par une prolifération non régulée de cellules anormales. Une telle division incontrôlée des cellules hépatiques donne naissance à des excroissances tumorales dans les tissus du foie, qui perturbent leur intégrité structurelle et fonctionnelle. Les symptômes qui en résultent sont la fatigue, les nausées, un malaise général, une perte de poids, un gonflement abdominal et une jaunisse.

Cependant, ces symptômes ne sont ressentis que lorsque le cancer a atteint des stades avancés. Les individus restent souvent asymptomatiques dans les premiers stades du cancer du foie, et c’est pourquoi il est également reconnu comme Le tueur silencieux.

En conséquence, il est souvent diagnostiqué lorsque la tumeur s’est développée au point d’endommager une partie importante du foie, voire de se propager à d’autres organes. Par conséquent, les cancers du foie présentent souvent un mauvais pronostic à long terme et une forte probabilité de récurrence des croissances tumorales, même après un traitement chirurgical et des thérapies combinées.

Vous trouverez ci-dessous une brève description des différents types de cancers du foie, avec un accent particulier sur leur pronostic et leur espérance de vie.

Les cancers du foie sont les plus fréquents. Ils englobent les cancers qui proviennent des cellules du foie, à savoir les hépatocytes ainsi que les cellules qui tapissent les vaisseaux sanguins et les canaux biliaires présents dans le foie. Les carcinomes hépatocellulaires et les hépatoblastomes sont deux cancers primitifs du foie communément connus, qui impliquent respectivement les hépatocytes et les cellules immatures du foie.

C’est le type le plus prédominant de cancer primaire du foie, et il comprend les tumeurs malignes provenant des hépatocytes. Il est souvent observé en association avec une cirrhose du foie survenant à cause de l’alcoolisme, une hépatite virale chronique (hépatite B et C), des troubles auto-immuns ainsi qu’une inflammation chronique du foie. Il s’agit du cinquième cancer le plus fréquent et représente 6 % des nouveaux cas de cancer diagnostiqués dans le monde entier.

Les carcinomes hépatocellulaires ont un mauvais pronostic et entraînent généralement le décès dans les 6 à 20 mois suivant le diagnostic. Le taux de survie à 5 ans pour le carcinome hépatocellulaire est d’environ 15%. Ce mauvais pronostic est attribué au fait que la plupart des patients diagnostiqués avec cette forme de cancer du foie présentent d’autres problèmes hépatiques, notamment une cirrhose du foie. Le traitement chirurgical offre un meilleur pronostic que les méthodes non chirurgicales, si la tumeur est confinée au foie. En revanche, le pronostic est mauvais si le cancer s’est étendu à d’autres organes et des rechutes fréquentes sont observées.

L’option thérapeutique à laquelle on a recours sert de facteur d’influence pour l’espérance de vie en cas de cancers du foie. Les taux de survie rapportés dans les études pour la chimiothérapie et les traitements chirurgicaux sont représentés ci-dessous :

Les taux de survie à 5 ans pour les différents stades des cancers du foie, tels qu’indiqués dans la base de données, ont été fournis ci-dessous :

Dans le système de stadification utilisé par SEER, les cinq stades de base du cancer (stade 0 à IV) sont regroupés en trois stades suivants :

Localisé : Le cancer est présent uniquement dans le foie et peut être facilement réséqué.
Régional : Le cancer n’est pas confiné au foie, mais s’est développé dans les ganglions lymphatiques et/ou les organes voisins.
Distant : Le cancer s’est métastasé dans des organes et des tissus distants.

Cette forme de cancer du foie chez l’enfant survient chez les enfants de moins de 4 ans. Elle se caractérise par la présence de tumeurs qui proviennent de cellules précurseures du foie et qui comprennent des cellules précurseures et matures du foie ainsi que des cellules du canal cholédoque.

foie

Un taux de survie à 5 ans de 60-70% est observé en cas d’hépatoblastome, tous stades confondus. Cependant, si le diagnostic est posé à un stade précoce, la transplantation hépatique offre une meilleure survie à long terme. En outre, ces tumeurs sont plus sensibles à la chimiothérapie, et peuvent donc être réduites et excisées complètement. Cependant, le pronostic à long terme est mauvais en cas de métastases à d’autres organes.

La survie globale à 5 ans chez les patients atteints d’hépatoblastome traités par chimiothérapie suivie d’une résection chirurgicale, telle qu’elle a été rapportée par une étude internationale réalisée à Londres, ont été données ci-dessous.

Le système de stadification PRETEXT est système est basé sur l’étendue de l’atteinte hépatique et implique la division du foie en quatre secteurs. Les quatre stades PRETEXT sont :

Stade 1 : La tumeur est présente dans un secteur et trois secteurs adjacents sont exempts de tumeur.
Stade 2 : La tumeur concerne un ou deux secteurs et deux secteurs adjacents sont exempts de tumeur.
Stade 3 : La tumeur est présente dans trois secteurs du foie, et un secteur du foie est exempt de tumeur OU la tumeur implique deux secteurs du foie, et deux secteurs du foie non adjacents sont exempts de tumeur.
Stade 4 : La tumeur implique les quatre secteurs du foie.

Aussi connues sous le nom de métastases hépatiques, ce sont des tumeurs hépatiques malignes provenant de cellules cancéreuses qui ont migré vers le foie à partir d’un tissu ou d’un organe affecté. Bien que le cancer métastatique du foie puisse provenir de n’importe quel cancer, il est plus fréquemment observé dans les types suivants :

Le pronostic des métastases hépatiques est souvent mauvais et dépend du site d’origine, des autres organes touchés en raison des métastases, des antécédents médicaux, etc. En cas de cancer secondaire du foie non traité, on a observé que l’espérance de vie se situe entre 3 et 24 mois. Bien que la résection chirurgicale permette de se débarrasser des tumeurs hépatiques, des rechutes sont observées dans les 2 ans qui suivent l’intervention chirurgicale.

Il s’agit d’un cancer du foie secondaire.

L’espérance de vie dépend de divers facteurs, dont l’âge, le stade de progression, la taille et la localisation de la tumeur, le nombre de tumeurs, le degré de perte de la fonction hépatique, le traitement, les effets secondaires du traitement (notamment en cas de chimiothérapie), les autres problèmes médicaux présents lors du diagnostic (ou développés au cours du traitement) ainsi que l’état de santé général du patient. Un diagnostic précoce et un traitement rapide sont cruciaux pour contrôler la progression locale et à distance des cellules cancéreuses et ainsi augmenter la période de survie.

Disclaimer : Cet article est uniquement destiné à des fins d’information et ne doit pas être utilisé en remplacement d’un avis médical professionnel.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *