Catégories
Sommeil, sieste et insomnie

Que faire contre la transpiration excessive pendant le sommeil

Qu’est-ce qui provoque une transpiration excessive pendant le sommeil ? Communément appelée hyperhidrose, la transpiration excessive pendant la nuit pourrait être déclenchée par certaines maladies, une infection, des médicaments ou tout simplement par les facteurs environnementaux.

La transpiration excessive pendant le sommeil – également connue sous le nom de transpiration nocturne – est un problème courant qui touche beaucoup de personnes. Résultat : un corps qui transpire abondamment malgré le fait de dormir dans une pièce à température normale, un lit humide et moite, et le changement fréquent des draps et des vêtements. Communément appelé hyperhidrose du sommeil, ce type de trouble du sommeil entraîne des perturbations répétées des cycles normaux de sommeil. S’il peut être le résultat d’un problème de santé sous-jacent, la transpiration excessive pendant le sommeil peut également être causée par des facteurs environnementaux, comme le fait de dormir dans une pièce trop chaude.

La perturbation du sommeil causée par l’hyperhidrose du sommeil est un problème de santé.

La perturbation du sommeil causée par les sueurs nocturnes peut être extrêmement débilitante car elle entrave non seulement votre vie quotidienne, mais entraîne également une multitude de problèmes de santé. La meilleure façon de résoudre le problème est d’en identifier la cause. Une fois la cause trouvée, les mesures de traitement appropriées peuvent être fournies pour éliminer cette condition troublante. Voici quelques-unes des raisons courantes de la transpiration excessive la nuit.

Qu’est-ce qui cause la transpiration excessive pendant le sommeil ?

La transpiration est produite par les glandes situées dans la couche dermique de la peau. Elle permet de contrôler la température du corps. Bien qu’elles se trouvent sur tout le corps, les glandes sudoripares sont nombreuses autour du front, des aisselles, des paumes et de la plante des pieds. Les causes normales de la transpiration sont les températures chaudes, une activité physique trop intense, la consommation d’aliments épicés et le stress émotionnel. Cependant, certaines conditions de santé peuvent entraîner une transpiration excessive et anormale, en particulier pendant la nuit.

Hyperhidrose idiopathique

Lorsqu’une personne présente une transpiration excessive sans condition médicale sous-jacente ou maladie dans le corps, on parle d’hyperhidrose idiopathique. Cette affection peut survenir à tout moment, pendant l’enfance ou plus tard dans la vie. Elle se caractérise par une hyperactivité des glandes sudoripares. La transpiration est souvent confinée à la plante des pieds, aux aisselles, aux paumes, à l’aine et sous les seins.

Ménopause

Pendant la péri ménopause et la phase de ménopause, la baisse des œstrogènes entraîne un mauvais fonctionnement de l’hypothalamus. Cela provoque des rougeurs et une dilatation de la peau, entraînant une transpiration excessive. Les bouffées de chaleur et la transpiration excessive pendant la nuit chez les femmes peuvent être déclenchées dans une chambre chaude, ou en raison de changements soudains de température. Les boissons chaudes, les aliments épicés, la déshydratation, le tabagisme et le stress émotionnel peuvent déclencher ces bouffées de chaleur la nuit. L’insuffisance ovarienne prématurée, également connue sous le nom de ménopause prématurée, peut également entraîner les sueurs nocturnes.

Il faut éviter les boissons chaudes et les aliments épicés.

Éviter les boissons chaudes, les aliments épicés, dormir dans une pièce fraîche, porter des vêtements amples et boire beaucoup d’eau peut aider à gérer les bouffées de chaleur et la transpiration nocturne.

Hyperthyroïdie

L’hyperthyroïdie qui est un trouble endocrinien caractérisé par une thyroïde hyperactive, peut accélérer le métabolisme du corps, entraîner des battements cardiaques rapides et des sueurs nocturnes. Les symptômes de l’hyperthyroïdie comprennent également une perte de poids soudaine, une augmentation de l’appétit, de la fatigue et des difficultés à dormir.

Les médicaments antithyroïdiens et l’iode radioactif sont connus pour réduire considérablement les symptômes de l’hyperthyroïdie. Dans les cas graves, une thyroïdectomie peut être recommandée.

Hypoglycémie

L’hypoglycémie qui se caractérise par un faible taux de sucre dans le sang est fréquente chez les patients diabétiques qui prennent trop d’insuline. Le fait d’attendre trop longtemps entre les repas, de ne pas manger suffisamment et de faire de l’exercice vigoureux sans manger de collation ou prendre une dose d’insuline au préalable peut déclencher une hypoglycémie. Les symptômes qui en résultent comprennent des tremblements, des sueurs, une sensation d’anxiété et de faim.

L’hypoglycémie nocturne qui se produit la nuit pendant le sommeil peut entraîner des vêtements de lit en sueur, un sommeil agité, des maux de tête, de mauvais rêve et des cris pendant la nuit.

L’hypoglycémie nocturne se produit la nuit pendant le sommeil.

Pour un traitement immédiat de l’hypoglycémie, essayez de consommer une collation ou une boisson sucrée. Dans le cas où vous n’y parviendriez pas, des injections intraveineuses de glucose et de glucagon pourraient être administrées. Dans le cas où les médicaments contre le diabète sont responsables de l’hypoglycémie, le médecin peut recommander un changement de médicament.

Infections

La tuberculose (TB) est l’une des causes les plus fréquentes des sueurs nocturnes. Cette maladie infectieuse qui affecte les poumons d’une personne peut provoquer une perte de poids, une sensation de fatigue et de la fièvre également. La tuberculose peut être traitée en prenant plusieurs médicaments pendant 6 à 12 mois ou plus, selon les indications du médecin.

La tuberculose est une maladie infectieuse qui touche les poumons.

En dehors de la tuberculose, il existe de nombreuses autres infections qui peuvent entraîner des sueurs nocturnes. Il s’agit notamment de :

  • Le virus de l’immunodéficience humaine (VIH)
  • Le complexe Mycobacterium avium
  • Mononucléose infectieuse (causée par le virus d’Epstein-Barr (EBV), et transmise par la salive)
  • Infections fongiques (histoplasmose, coccidioïdomycose)
  • Abcès pulmonaire (Nécrose du tissu pulmonaire)
  • Endocardite (Inflammation des valves cardiaques)
  • Ostéomyélite (Inflammation à l’intérieur des os due à une infection)

Médicaments

Certains médicaments sont également connus pour provoquer des sueurs nocturnes. Voici quelques-uns des médicaments courants qui provoquent une transpiration excessive pendant le sommeil :

Médicaments antidépresseurs : Les inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine (ISRS), les antidépresseurs tricycliques et d’autres médicaments psychiatriques sont associés aux sueurs nocturnes. Ces médicaments sont utilisés pour traiter les principaux problèmes d’humeur et les troubles anxieux comme les troubles obsessionnels compulsifs et la dépression. On estime que huit à vingt-deux pour cent des personnes prenant des antidépresseurs sont connues pour se plaindre de sueurs nocturnes en tant qu’effet secondaire.

Antipyrétiques: Les antipyrétiques également connus comme des analgésiques tels que l’Aspirine, l’Acétaminophène et l’Ibuprofène affectent l’hypothalamus. Ils indiquent à l’hypothalamus de réduire la température corporelle et, ce faisant, déclenchent plusieurs mécanismes dans l’organisme. La transpiration est l’un de ces mécanismes qui s’active en réponse à la prise de ces médicaments.

transpiration excessive

Troubles rhumatismaux

Artérite de Takayasu: Maladie peu fréquente, l’artérite de Takayasu est une affection dans laquelle l’inflammation provoque des dommages aux artères de grande et moyenne taille. Outre des sueurs nocturnes fréquentes, les personnes souffrant de cette affection peuvent souffrir de glandes enflées, d’une faible fièvre, d’une anémie, de douleurs musculaires et de vertiges.

Artérite temporale : Également connue sous le nom d’artérite à cellules géantes ou de maladie de Horton, cette affection entraîne l’inflammation et l’endommagement des grandes et moyennes artères de la tête. La fatigue, la dépression et les sueurs nocturnes sont quelques-uns des symptômes courants de cette affection.

Apnée obstructive du sommeil

Lorsqu’il y a des épisodes continus de blocage complet ou partiel des voies aériennes supérieures pendant le sommeil, on parle d’apnée obstructive du sommeil. Lorsque les muscles de la poitrine et le diaphragme travaillent pour ouvrir les voies respiratoires, la respiration reprend avec une saccade ou un souffle fort. Outre les troubles du sommeil, les ronflements, la fatigue diurne et l’agitation pendant le sommeil, l’apnée obstructive du sommeil peut également entraîner des sueurs nocturnes.

La thérapie mécanique est un moyen d’améliorer la qualité de vie.

La thérapie mécanique sous forme de pression positive continue (CPAP) est un traitement initial privilégié pour cette affection. Parfois, des dispositifs oraux d’avancement mandibulaire, ou certains appareils dentaires peuvent être utilisés pour empêcher la gorge de bloquer les voies respiratoires, ou pour avancer la mâchoire inférieure. Dans les cas graves d’apnée du sommeil qui sont causés par des anomalies tête-face, une intervention chirurgicale peut être nécessaire.

Cancer

La transpiration excessive pourrait également indiquer certains cancers, comme le lymphome (le cancer des lymphocytes) et la leucémie (le cancer du sang et de la moelle osseuse). Si la phase de transpiration excessive s’accompagne d’une perte de poids inexpliquée et de fièvre, il est préférable de consulter un médecin pour écarter la possibilité d’un cancer.

Anxiété et stress

L’anxiété et les pensées inquiétantes la nuit peuvent entraîner une transpiration excessive. L’anxiété active le système de combat ou de fuite dans le corps. Le sang se précipite alors vers les parties du corps qui en ont besoin. Cela entraîne une constriction des vaisseaux sanguins, également appelée vasoconstriction. Le corps se réchauffe en conséquence, et une personne peut commencer à transpirer.

Problèmes neurologiques

Bien qu’elles soient assez rares, mais certaines conditions neurologiques peuvent également entraîner des sueurs nocturnes. Il s’agit notamment de :

Dysréflexie ergonomique : Également connue sous le nom d’hyperréflexie, la dysréflexie autonome, est causée par une lésion de la moelle épinière à un niveau Thoracique-5 et plus. Les impulsions nerveuses vers la moelle épinière sont bloquées par la lésion. Cela entraîne une augmentation de l’activité de la partie sympathique du système nerveux autonome. Les symptômes de cette affection comprennent des spasmes, une pression artérielle élevée et une transpiration abondante.

Seringomyélie post-traumatique : Complication potentiellement mortelle après une lésion traumatique de la moelle épinière, la syringomyélie post-traumatique est associée au développement et à la progression d’un kyste rempli de liquide céphalo-rachidien à l’intérieur de la moelle épinière. Cela entraîne des douleurs chroniques, une perte de fonction, une insuffisance respiratoire et la mort.

Accident vasculaire cérébral (AVC) : L’accident vasculaire cérébral se caractérise par une perte des fonctions cérébrales due à une perturbation de l’irrigation sanguine du cerveau. Il est souvent causé par des lésions graves de la moelle épinière et se traduit par une transpiration abondante, une congestion nasale et des maux de tête lancinants.

Autres affections médicales

Les autres maladies qui entraînent des sueurs nocturnes comprennent :

  • Syndrome de fatigue chronique
  • Diabète insipide
  • Le reflux gastro-œsophagien
  • Maladie granulomateuse
  • Pneumonie chronique à éosinophiles
  • Hyperplasie lymphoïde
  • L’angine de Prinzmetal

Environnement de sommeil

L’une des raisons les plus courantes des sueurs nocturnes est un environnement de sommeil grillé ! Il existe plusieurs façons d’arrêter la transpiration excessive causée par ce phénomène. Des choses simples comme le retrait d’une couverture, ou l’utilisation du ventilateur ou de la climatisation, etc. peuvent aider à faire face aux sueurs nocturnes.

Pour traiter efficacement ce trouble, il faut trouver la cause réelle derrière la transpiration excessive. Ce n’est qu’après un bon diagnostic que l’on peut trouver la cause profonde et mettre en place un traitement efficace. La réduction du stress et l’adoption de certaines pratiques anti-stress, comme l’exercice léger ou la méditation, ont été citées pour soulager les sueurs nocturnes. La plupart des médecins conseillent des antiperspirants, des injections de botox et la thérapie par ionophorèse comme traitement. Cependant, dans certains cas graves, la chirurgie est également conseillée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *